Les visiteurs du soir

Certains vendredis soirs, nous accueillons un photographe de notre région. C'est un moment convivial où le photographe invité présente son travail en cours mais aussi son itinéraire.  L'occasion pour les Imajoueurs de découvrir de nouvelles approches et se confronter ainsi aux multiples aspects de la pratique photographique contemporaine.


Eric BENARD

Après une formation en sciences économiques et en chinois et plusieurs voyages en Asie, Eric Bénard devient photographe et rédacteur indépendant. Parallèlement à ses missions pour la presse, le corporate et l’édition, il développe des travaux personnels sous forme d’exposition et d’édition. En adoptant une démarche documentaire, il interroge les liens intimes que l’homme tisse avec son environnement à travers ses activités : Les gens du fleuve, vallée de la Seine, L’Université au travail, Les gens du lin,….Des milieux appréhendés par le portrait, en photo et en texte. Inspiré par l’univers d’écrivains, de cinéastes et de peintres, il évoque l’esprit des lieux, en proposant des voyages entre fiction et réalité : Marguerite Duras en Indochine, pour son centenaire en 2014, Tokyo surfaces, une ville appréhendée comme un décor de cinéma, et très récemment Mont Fuji, images et liens sacrés.
 
Le site d'Eric BENARD


Mathieu DOUZENEL

Mathieu Douzenel s’est d’abord intéressé à la question du populaire, posant son regard surpris sur les fêtes et le monde forain, en quête d’une révélation. Puis il s’est lancé un défi, interroger le paysage pour comprendre ce qu’il nous dit de l’homme. Pour cela il procède par séries, où la silhouette humaine est peu ou pas présente, le monde paysan au sein des clos-masure normands, les blockhaus en déshérence sur les plages du Nord et de Normandie...
Ce regard sériel n’exclut pas une très grande force plastique de chacune des œuvres, et surtout, pour chacune d’entre elles, un choc visuel et poétique. Le temps laisse surgir le doute, le sourire, l’ironie, devant ce que les objets ou les architectures gardent des scarifications que l’homme inflige au paysage. C’est cet instant fragile, qu’un léger souffle de vent pourrait balayer, que capte le photographe, l’instant où, l’oeil ayant saisi le prisme, il retient une seconde les spectres de nos actes oubliés.

Le site de Mathieu DOUZENEL
 


Julie PRADIER

Diplômée de l’ENS Louis Lumière, Julie Pradier travaille depuis plusieurs années sur le paysage à partir de dispositifs artificiels et illusionnistes, pour construire des images qui combinent réalité et mirage, en jouant sur le basculement imperceptible de l’un dans l’autre. Le paysage devient le décor et le terrain de jeux d’expérimentations visuelles qui questionnent notre perception.
Elle conçoit des dispositifs d’installation participative autour de la qualité latente de l’image photographique, en invitant le spectateur à être témoin de l’apparition de l’image.
Son intérêt pour d’autres disciplines l’invite à collaborer avec des artistes, designers, architectes, etc.
Elle poursuit une activité de médiation et d’actions culturelles auprès de publics scolaires et adultes (atelier photo, édition fanzine, …). 

Le site de Julie PRADIER