Pierre Olingue

J'ai toujours été fasciné par les escaliers, sans doute depuis la découverte
de la suite des gravures de Jean-Baptiste Piranèse (Prisons imaginaires 1750)
qui étaient dans le livre d'art qui m'avait été offert comme 1er prix de dessin lorsque j'étais enfant.
J'adore toutes les villes qui possèdent des escaliers, gravir les marches est un vrai plaisir,
surtout si l'on se réfère à la notion symbolique de l'escalier !
Atteindre le sommet d'un tel agencement de blocs de pierre, ou de tout autre matériau
est le symbole de la progression vers le savoir, de l'ascension vers la connaissance et la transfiguration.
Ce n'est sans doute pas un hasard si de nombreux artistes en ont emprunté les marches et y ont puisé leur inspiration,
ne serait-ce qu'avec toutes les représentations picturales de la Tour de Babel...
Rouen recèle un grand nombre de ces petites merveilles architecturales, réunissant ville basse et ville haute.
Avec les jeux de la lumière et la géométrie de leur assemblage, c'est un magnifique terrain de jeu,
propice à la photographie pour aller toujours plus haut.